Le vétérinaire… et les chats résumés en 5 étapes!

 

Le chat est un animal fier, indépendant et parfois,  un peu caractériel. Il a ses petites (ou gigantesques…) habitudes qu'il préfère respecter à la lettre et ne pas trop chambouler. Votre chat peut être agacé par le bruit et les mouvements brusques, l'arrivée d'un nouveau membre dans la famille ou un changement dans l'environnement (et oui, changer son bol d'eau de 10 cm vers la droite peut l'agacer!). Il faut être vigilant lorsqu'on doit faire des modifications, des changements et des intégrations dans la vie stable, calme et routinière de notre chat, car il pense toujours à son propre intérêt de prime abord. C'est son bien-être qui compte avant tout. Gardez toujours ça en mémoire lorsque vous tentez d'expliquer un comportement étrange chez votre compagnon et posez-vous des questions... « Est-ce que j'ai désorganisé son environnement? » « Est-ce que j'ai bousculé son horaire? » « Est-ce que j'ai dérangé ses habitudes? ». La maison dans laquelle il se trouve lui appartient à LUI. Vous devenez donc le locataire des lieux en sa présence et il s'attend à ce que vous respectiez ses règles de vie! Cela n'empêche pas le fait que vous puissiez profiter des bons moments s'il vient se faire caresser ou se coucher sur vos genoux, mais il reste un être indépendant et son indépendance lui tient à cœur. Alors, que dire de l'enfermer dans un minuscule espace clos, le trimballer sur la banquette arrière d'une voiture pour un temps indéterminé, de l'exposer à d'autres animaux (incluant des chiens dans notre cas) et à des étrangers qui veulent… le TOUCHER!?

 

Voilà principalement pourquoi la visite chez le vétérinaire devient, disons, une curiosité la première fois, puis un stress passager, puis une appréhension chaque fois qu'ils voient « la cage », puis une peur, une hantise, une psychose et un réel cauchemar pour les chats, leur famille et la pauvre équipe vétérinaire qui doit examiner et manipuler ces petites boules de poils terrifiées et terrifiantes parfois! Elles peuvent se transformer en diable de Tasmanie en moins de deux secondes… Afin d'éviter ou d'atténuer cette ascension inévitable vers la peur absolue des vétérinaires, voici cinq étapes faciles pour aider à désamorcer cette escalade vers le « Mont Terreur » : GRANDE cage, Feliway, gâterie à profusion, drap ou couverture et isolation.

1- Grande cage :

Il faut savoir choisir la bonne cage adaptée à notre animal. L'idée de la prendre la plus petite possible pour pouvoir la « serrer » à la maison n'est pas une bonne chose, au contraire. Vous devriez opter pour la plus grosse que vous trouviez afin que votre chat puisque pratiquement se tenir debout dedans à l'âge adulte. Une cage « démontable » facilement donc qui ne requiert pas l'utilisation de tournevis, d'un marteau et d'une scie chez le vétérinaire est souhaitable! Cela permettra à votre équipe de professionnels d'ouvrir, sans bruits excessifs, la cachette de votre chat et de pouvoir l'examiner sans trop augmenter son niveau de stress. L'idée de sortir la cage quelques jours AVANT le rendez-vous est une bonne chose aussi, car cela favorisera l'acceptation de votre animal à « pénétrer » à l'intérieur et y rester. Les chats adorent ce qu'ils connaissent c'est ce qui est si réconfortant et familier. Si vous connaissez l'endroit préféré de votre chat dans la maison, laissez sa cage de transport à cet endroit-là et pour la rendre encore plus tentante pour lui mettez-y sa couverture et ses jouets préférés ou un buffet de roi! Souvenez-vous que vous devez rendre l'expérience positive, agréable et sécuritaire pour votre chat.

 

2- Feliway :

Les chats communiquent à l'aide de marqueurs naturels qu'ils libèrent dans l'air : c'est ce qu'on appelle des « marqueurs de bien-être, apaisants ou territoriaux ».  Le FELIWAY utilise les marqueurs naturels rassurants des félins dans le but d'aider votre chat à s'adapter parfaitement au rythme de la vie moderne, de contribuer à son bien-être et de corriger les comportements indésirables. Utilisez ces marqueurs ou « phéromones » pour l'apaiser quelques jours avant le rendez-vous. Vous pouvez également vaporiser du feliway sur une couverture que vous placerez à l'intérieur de la cage le jour J afin que le transport soit plus agréable.

 

3- Gâterie :

Les chats aiment manger alors pourquoi ne pas en profiter? Réservez-lui un sac de gâteries spéciales, gouteuses et appréciées pour le jour du rendez-vous. Offrez-lui directement dans sa cage de transport avant, PENDANT et après la visite afin de le calmer et d'occuper son esprit félin à autre chose que les vibrations de l'auto, les jappements de chiens, les odeurs stressantes et le thermomètre dans le… Si vous n'en avez pas ou plus, n'hésitez pas à nous en demander. Nous avons toujours des réserves cachées pour gâter nos patients durant les consultations!

 

4- Drap/couverture :

Pour aider votre chat à rester décontracté, vous pouvez également couvrir la cage avec un drap ou une couverture, de sorte qu'il ne voit pas le paysage défiler. Cela lui procurera aussi une sécurité et un calme essentiel dans sa cage durant votre attente chez le vétérinaire. Gardez le drap tant et aussi longtemps que vous n'êtes pas en « sécurité » dans une salle de consultation ou nous vous recommandons alors d'essayer d'ouvrir la cage afin que votre chat puisse sortir seul, sans stress et découvrir son environnement durant la prise de renseignements sur son état de santé et la raison de votre visite. Si vous avez à patienter avant votre rendez-vous, vous pouvez dégager légèrement la porte de la cage afin de pouvoir donner des gâteries (comme mentionné dans le point plus haut) et jouer avec votre chat. Un « agace-chat » est un bon moyen de le distraire ou un jouet avec de l'herbe à chat à l'intérieur. Si votre équipe vétérinaire utilise une couverture durant la consultation, ne soyez pas affolé! Cela permet à votre chat de se cacher et d'être contentionné de façon sécuritaire avant qu'il n'entame sa transformation finale en diable de Tasmanie!

 

5- Isolation :

Ce terme est applicable pour différentes étapes de votre visite chez le vétérinaire. Nous vous recommandons de vous installer dans un coin ou une extrémité de la salle de réception s'il y a une présence « canine » à l'Hôpital afin de mettre le plus de distance possible entre votre chat et cette source de stress. Cela favorisera son état mental et diminuera son anxiété. Le retour à la maison est également une étape à ne pas négliger surtout si vous avez d'autres animaux. Respecter les points 2 à 4 mentionnés ci-haut et isoler votre chat potentiellement « terrifié » de son expérience dès son arrivée à la maison. Placez-le dans une pièce calme qu'il affectionne avec un accès à une litière, de l'eau et sa nourriture. Laissez-le se calmer, se toiletter et décompresser de toute cette agitation journalière avant de le lâcher lousse dans la jungle! Il aura alors le temps de retrouver ses points de repère, son odeur habituelle et un état mental plus stable. Si vous avez plusieurs animaux, vous pouvez aider à remettre ses odeurs connues en frottant un bout de tissu sur vos animaux et vice-versa. Cela aidera l'acceptation de l'un et de l'autre.

 

Une visite chez le vétérinaire ou un voyage n'est jamais chose facile pour nos amis félins. Il faut donc savoir les comprendre et les aider au mieux dans ce processus parfois obligatoire et déplaisant. Nous sommes là pour vous aider à votre tour et rendre l'expérience agréable pour votre chat et toute la famille également. N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations ou trucs à appliquer!

 

L'équipe de l'Hôpital Vétérinaire Vimont

(450) 622-3804